Interview de Ahmed Adghirni - octobre 2008

Discussion dans 'Observatoire de la presse' créé par amur n yakuch, 17 Octobre 2008.

  1. amur n yakuch

    amur n yakuch New Member

    Rencontre avec Ahmed Dgherni, Président du Parti Démocratique Amazigh Marocain (Magharebia.com)

    Rencontre avec Ahmed Dgherni, Président du Parti Démocratique Amazigh Marocain

    2008-10-16

    Le cinquième Congrès Mondial amazigh se tiendra à la fin du mois d'octobre à Meknès, au Maroc. Ahmed Dgherni, Président du Parti Démocratique Amazigh Marocain, a parlé à Magharebia de ce Congrès et de problèmes plus larges concernant le Maghreb.

    Interview réalisée par Naoufel Cherkaoui pour Magharebia à Rabat – 16/10/08

    [Naoufel Cherkaoui] Ahmed Dgherni, Secrétaire-Général du Parti Démocratique Amazigh

    Le 31 octobre, le Cinquième Congrès Mondial Amazigh se tiendra à Meknès, au Maroc. Après des délibérations difficiles concernant le site de cet événement, les groupes membres de la Fédération des Associations Amazighs ont choisi la cité historique pour accueillir ce congrès de trois jours qui mettra l'accent sur l'unité des populations amazighes de toute la région.

    Ahmed Dgherni, Secrétaire-Général du Parti Démocratique Amazigh marocain, a évoqué récemment avec Magharebia le Congrès et l'état des affaires amazighes dans son pays.

    Magharebia: Quel est cette année l'ordre du jour du Congrès ?

    Dgherni: Notre ordre du jour cette année - et de longue date- est de réunir les plus grandes organisations amazighes. La nouveauté cette fois réside dans le fait que les algériens chez eux nous ont accordé davantage d'attention, par opposition au passé, où c'était les exilés d'Algérie qui s'intéressaient à nous .

    Magharebia: Le Congrès Mondial Amazigh est accusé de manquer d'un plan d'action clair, d'être incapable de se réguler et d'inefficacité.

    Dgherni: Le Congrès est formé d'associations volontaires qui n'ont aucun soutien et qui sont placées sous un véritable siège médiatique, qui doivent faire face à des obstacles entravant la communication et la liberté de mouvement. La situation est aggravée par les frontières fermées entre le Maroc et l'Algérie, et par le conflit du Sahara. On ne devrait rien reprocher au Congrès.

    Magharebia: De quoi avez-vous parlé lors de vos réunions avec certains partis algériens ?

    Dgherni: A l'occasion de ces réunions, nous avons évoqué les relations entre le Maroc et l'Algérie en général. Notre préoccupation principale, tout de même, était l'ouverture des frontières entre les deux pays. Les partis du mouvement national ont hérité des conflits avec l'Algérie qui jouent contre l'intérêt des nouvelles générations dans les deux nations. Nous sommes déterminés à dépasser ces conflits pour créer des relations politiques entre les deux pays, à travers les nouveaux partis.

    Magharebia: Pourquoi avez-vous demandé à l'Union Européenne de reconsidérer le mouvement du Maroc vers le "statut avancé" ?

    Dgherni: Le Maroc vit dans une atmosphère de répression. La preuve la plus manifeste en est les incidents qui ont eu lieu cette année à Sidi Ifni et ailleurs, où des étudiants ont été arrêtés. En conséquence, nous avons approché les pays européens parce qu'ils font partie de l'accord de bon voisinage et du partenariat signé avec le Maroc.

    Magharebia: Est-ce que cela ne peut pas être considéré comme une entrave à l'économie florissante au Maroc ?

    Dgherni: Nous devons nous préoccuper avant tout du Chapitre 2 de l'accord, qui stipule que le Maroc doit respecter les Droits de l'Homme. La violation des Droits de l'Homme ne freine-t-elle pas la prospérité de l'économie ?

    Magharebia: Comment évaluez-vous la situation des Amazighs dans les états du Maghreb arabe ?

    Dgherni: En premier lieu, je m'insurge contre le terme "états du Maghreb arabe", parce qu'ils ne sont pas arabes. Les états du Maghreb sont destinés à tous les habitants du Maghreb. La condition de la culture Amazigh dans la région connaît un progrès constant, parce qu'il existe une communication entre les nations et parce que la culture amazighe est devenue un facteur commun pour la région entière. La culture amazigh jouira d'un avenir prospère si les amazighs de la région s'unissent.

    Magharebia: Quelles sont les raisons de votre affrontement de longue date avec le parti Istiqlal ?

    Dgherni: Le parti [Istiqlal] a imposé la politique d'arabisation lorsqu'il était dominant et il se tient encore à l'arabisation, ce qui est l'essence même de notre désaccord.
    Articles liés

    Magharebia: Accusez-vous Khalid Naciri, Ministre de la Communication, d'être à l'origine du retard du lancement de la chaîne Amazigh ?

    Dgherni: Parce qu'il est le Ministre en charge des secteur de la communication, il doit prendre ses responsabilités. Je considère le Ministre comme l'obstacle principal retardant le lancement de la chaîne, car il n'est pas sérieux sur le projet.

    Magharebia: Quelles sont vos requêtes en tant que mouvement amazigh au Maroc ?

    Dgherni: Nous demandons des réformes constitutionnelles, comme la reconnaissance des amazighs et la séparation des autorités. Nous ne souscrivons pas à l'autorité, qui impose le pouvoir des érudits sur la société. De plus, l'Etat ne respecte pas les droits de l'Homme. Nous demandons également des réformes environnementales comme la préservation des forêts, l'empêchement de la confiscation des terres de certains groupes démographiques. Nous demandons aussi la protection des richesses minérales qui sont pillées, comme c'est le cas aussi des richesses marines. Mais nos demandes sont trop nombreuses pour pouvoir en faire ici la liste.
    Ce contenu a été réalisé sous requête de Magharebia.com.
     
  2. agerzam

    agerzam Administrator Membre du personnel

    Re : Interview de Ahmed Adghirni - octobre 2008

    Ca veut dire quoi cette phrase ?
     
  3. Adrar-n-illouz

    Adrar-n-illouz Active Member

    Re : Interview de Ahmed Adghirni - octobre 2008

    C est une phrase tournee a la maniere marocaine.En fait il ne faut pas donner le pouvoir a l INTELLIGENTSIA dans son sens pejoratif.Les faux intellectuels ,non elus et promus par le nepotisme.


     
  4. uzop

    uzop New Member

    Re : Interview de Ahmed Adghirni - octobre 2008

    Cette article à ni queue ni tête, Adgherni est pour le CMA à Tizi Ouzou.

    Cette article me semble bidonné !
     
  5. Igider

    Igider New Member

    Re : Interview de Ahmed Adghirni - octobre 2008

    azul

    comment peut on traduire ici le mot : nepotisme ?



    Merci
     
  6. Baddou

    Baddou Member

    Re : Interview de Ahmed Adghirni - octobre 2008

    Il veut dire le pouvoir des erudit de Fes en science theologique. Les precurseurs fassi sont issus pour la plupart des medrassa coraniques de Fes avant de completer leurs etudes superieurs en Egypte
     
  7. Aghrabi

    Aghrabi Active Member

    Re : Interview de Ahmed Adghirni - octobre 2008

    Nepotisme is vriendjespolitiek....

    ce qu,on appel en DARIJA;Seyyassat ouled l,âamm la politiquer appliquer dans tout les pays di sidna Moh-and
     

Partager cette page